Avez-vous déjà connu l’effet déceptif après avoir mené un site web à son terme ? Cela résulte certainement de petites erreurs qui ont jonché votre projet. Afin d’éviter un tel phénomène lors de la prochaine refonte de votre  site Internet, Gtec a listé les erreurs commises régulièrement par les acteurs de l’IT. 

 

Erreur #1 : Ne pas avoir d’objectif 

refonte site web itDans une démarche de refonte de site web, bien trop souvent, la seule motivation est la refonte graphique. Vous trouvez votre site internet d’éditeur de logiciel ou d’ESN légèrement daté, vieillot ? C’est cet aspect qui sera votre principale préoccupation. Dommage, car ce n’est que la partie émergée de l’iceberg ! Un site internet ce n’est pas qu’un joli design, loin de là ! Il doit aider vos équipes commerciales à vendre ou vos équipes RH à recruter. Pour cela, la définition d’objectifs est primordiale. Accroissement de la notoriété, nurturing des prospects encore peu matures, upselling de clients ou tout simplement génération de leads… Quel objectif souhaitez-vous atteindre avec votre site ? 

 

Erreur #2 : Repartir d’une feuille blanche 

refonte site web itLors d’une refonte, la tentation de repartir d’une feuille blanche est grande. Pourtant cela est une erreur à plusieurs niveaux. En premier lieu, votre site actuel est riche d’enseignements. Examinez ses forces et faiblesses existantes afin de construire le nouveau cahier des charges et éviter de répéter certaines erreurs. N’hésitez pas à faire appel à un consultant marketing pour enrichir cette réflexion. Il vous apportera son expertise et son regard neuf. 

En second lieu, repartir de zéro pénaliserait votre référencement naturel. Depuis quelques années que votre site existe, les robots Google l’ont déjà crawlé de nombreuses fois afin de déterminer votre position sur certains mots clés. Lors de la refonte, vous devrez impérativement bénéficier d’un bon transfert de référencement afin de maintenir votre trafic naturel. Les pages de votre site actuel ne doivent pas être bêtement supprimées : elles devront être reprises, réarchitecturées, retravaillées sous d’autres formes en conservant les URLs quand cela est possible, en faisant des redirections 301 sinon.

 

Erreur #3 : Ne pas faire de benchmark concurrentiel

Votre site Internet s’intègre dans un marché où vos concurrents sont présents. Ne pas les analyser serait une erreur. Quelles sont les forces et faiblesses des plus gros compétiteurs ? Qui sont les nouveaux entrants qui vont disrupter le marché ? Comment communiquent-ils ? Quelles sont les tendances actuelles ? Récoltez ces informations pour définir et mettre en avant votre avantage concurrentiel ! 

 

Erreur #4 : créer un site qui parle de vos offres

refonte site web itEn tant qu’acteur de l’IT, on est souvent tenté de présenter les solutions éditées ou intégrées de manière très descriptive. On détaille ses offres et fonctionnalités au sein de longues pages. En réalité construire un site avec cette méthodologie revient à raisonner à l’envers. En effet, il y a peu de chance que votre cible s’intéresse spontanément à votre solution et à son arsenal de fonctionnalités. Définissez vos personae : quelles sont leurs problématiques concrètes ? Comment pouvez-vous les aider ? Partir des problématiques de vos cibles pour remonter vers vos offres est le meilleur moyen de les amener à entrer en contact avec vous.

 

Erreur #5 : ne pas ouvrir ses chakras  

Peut-être avez-vous déjà une idée précise du type de site internet que vous souhaitez. Design, architecture, expérience client… votre projet est déjà défini ? Ne vous limitez pas tout de suite. Chaque projet nécessite une phase d’ouverture des chakras ou d’inspiration, si vous préférez. Sortez de votre marché, observez ce que certaines entreprises mettent en place. Osez les brainstormings avec des professionnels du marketing, ils pourraient bien vous surprendre. La réussite d’un site web résulte souvent de l’ouverture d’esprit dont vous avez fait preuve dès le départ. 

 

Erreur #6 : négliger le cahier des charges techniques

refonte site web itVous l’avez compris, votre site doit correspondre aux attentes de votre cible, résulter d’une réflexion approfondie, bénéficier du jus SEO acquis, s’inscrire dans votre marché… mais surtout, il doit fonctionner. En effet, un site mal développé ou mal codé peut être lent à charger, il peut buguer ou tout simplement ne pas correspondre aux standards de référencement naturel. Vous devez donc être particulièrement attentif au cahier des charges technique. Surtout, pensez à l’évolution de votre site dans le temps et donc sa pérennité. Pour cela, privilégiez les CMS les plus répandus plutôt que les frameworks propriétaires de web agencies et décrivez précisément vos attentes en termes de fonctionnalités.  

 

Erreur #7 : travailler avec le mauvais prestataire 

À moins que vous n’ayez un webmarketeur, un graphiste, un rédacteur et un développeur en interne, vous allez faire appel à un prestataire externe. Au vu du nombre d’agences marketing et d’agences web présentes en France, le choix peut sembler aisé. Pourtant en tant qu’acteur de l’IT, vous devez être particulièrement attentif à un certain nombre de critères. Nous revenons sur les 8 éléments clés qui déterminent la pertinence de votre prestataire.    


Ludovic Ardoin

Par Ludovic Ardoin, le 16 juin 2020

Share This