campagnes RP IT marketing

Pourquoi les Relations Presse sont-elles souvent reléguées à la dernière place des actions de communication à mettre en place au sein d’une entreprise ? La raison est simple : les RP sont trop souvent identifiées comme non génératrices directes de Chiffre d’affaires, et présentant un ROI complexe à mesurer. Pourtant, elles sont cruciales pour gagner en visibilité et notoriété, notamment sur des secteurs ultra-dynamiques comme celui de l’IT. Et les KPIs propres aux RP sont nombreux, et facilement identifiables ! 

Spécialiste du marketing B2B, Gtec lève le voile sur ses petits secrets pour mesurer et améliorer l’efficacité de vos campagnes de Relations Presse.

 

KPI #1  : Augmenter son CA

Première question : comment peut-on mesurer l’impact direct des RP sur le chiffre d’affaires ? 

A la suite d’une retombée presse, que vous vous empresserez évidemment de repartager sur votre site et vos réseaux sociaux. Attention, n’oubliez pas d’utiliser des balises UTM – Urching Tracking Module – de Google Analytics. Ces outils permettent de rediriger vers votre site internet ou un formulaire de contact. Ainsi, vous serez en mesure de tracker les visiteurs générés par vos retombées. En d’autres termes, vous pouvez mesurer l’impact des RP sur votre trafic web… et donc votre CA. Les RP deviennent donc un levier d’acquisition à part entière, mesurable et quantifiable.

Notre conseil : Pour générer du trafic, n’oubliez pas d’associer la qualité à la quantité de retombées presse. L’un ne va pas sans l’autre pour créer de l’intérêt auprès des visiteurs.

KPI #2 : Mesurer l’impact de votre message

Mesurez l’impact de votre message en accédant aux taux d’ouverture et de clics générés par l’envoi de votre communiqué de presse (CP). Grâce à ces indicateurs, évaluez la cohérence de votre campagne sur trois niveaux : le ciblage, le timing et l’angle du sujet. Améliorez vos résultats en repérant les contacts intéressés pour vos relances.

Notre conseil : utilisez cet indicateur pour identifier les “préférences” de chaque journaliste. Cela permettra de cibler les envois de chaque campagne très précisément et d’être plus impactant.

KPI #3 : alimenter son référencement naturel grâce aux relations presse

Les RP 2.0 sont des moteurs de visibilité digitale, critère ô combien stratégique ! Contenus à haute valeur ajoutée, les parutions presse nourrissent le SEO en étant favorisées par les moteurs de recherche – notamment Google. Grâce au backlinking SEO, vous pourrez mesurer la création de liens naturels provenant de vos parutions.

Notre conseil : N’hésitez pas à remettre un lien vers le site d’origine quand vous partagerez votre parution pour continuer de nourrir le backlinking.

KPI #4 : Mesurer la viralité de vos retombées presse

Évaluez le poids de votre parution en mesurant son taux d’engagement sur les réseaux sociaux. Likes, partages, nombre de vues, commentaires… vous permettront de mesurer l’intérêt que vos publics ont pour votre entreprise. Sachant que les LinkedIn, Facebook, Twitter… sont aujourd’hui la première source d’informations des internautes, leurs indicateurs sont un vrai thermomètre de la viralité de vos sujets !

Notre conseil : Nous vous conseillons d’inciter vos collaborateurs et partenaires à partager les retombées presse. En les érigeant en “ambassadeurs” de votre marque, vous maximisez votre viralité.

KPI #5 : Étudier sa visibilité

C’est l’indicateur le plus facile à récupérer (si votre agence RP ou vous-même êtes équipés de logiciels de veille tels que l’Argus de la Presse, Kantar ou Cision). Comptez le nombre de retombées presse – web,print ou audiovisuelles – obtenues à la suite de l’envoi d’un communiqué. Elles seront répertoriées dans la traditionnelle revue de presse. 

À partir de celle-ci vous pourrez mesurer les contacts potentiels de la cible avec le nombre de supports : les ODV (Occasions de Voir). Vous pourrez les calculer en multipliant l’ensemble des parutions au cumul des audiences. Pour aller plus loin, déterminez un CPM en faisant un ratio entre le budget réel consacré et le nombre d’Occasions de Voir.

Notre conseil : Pour exploiter au maximum cet indicateur, il doit être corrélé avec la qualité de l’audience obtenue. Est-ce que nos articles sont publiés sur des médias dont les audiences correspondent réellement à nos cibles ? 

KPI #6 :  Mesurer sa notoriété par les relations presse

Déterminez votre Part de voix pour connaître votre notoriété sur le secteur de l’IT par rapport à celle de vos concurrents. Pour la mesurer, optez pour une veille média concurrentielle. En plus de connaître les actualités de son secteur, elle permet de voir combien, quand et où apparaissent les retombées des concurrents ? 

Notre conseil : La Part de Voix de votre marque fait partie des Kpis chiffrés. Vous pouvez facilement positionner des objectifs et surveiller votre visibilité sur le marché au fil des campagnes.

KPI #7 : Définir sa tonalité Média

Mettez en place un dispositif de social listening, afin de mesurer l’image transmise par vos parutions.

De même, avant l’écriture de votre communiqué de presse, déterminez des messages clés, courts et identifiables. Par la suite, vous pourrez voir si ces messages ont été repris et évaluer si la parution diffuse – ou non- une image positive et maîtrisée de votre entreprise.

Notre conseil : Ne négligez pas ces indicateurs qualitatifs, clés pour analyser l’e-réputation de votre entreprise. Ils permettent d’avoir un ressenti direct de votre activité par les médias ET par les lecteurs.

 

Vous avez toutes les clés pour mesurer votre notoriété. Mais n’oubliez pas que faire des RP ne se limite pas à l’envoi de communiqués et au nombre de parutions reçues. Vous voulez aller jusqu’au bout du chemin ? Alors tirez parti de ces KPI pour exploiter ces leviers de notoriété dans votre stratégie globale. 


Marlène Pellissier

Par Marlène Pellissier, le 14 octobre 2019

Share This